Élargissement d’une fenêtre en porte-fenêtre

Situation de départ

Les deux chambres du rez-de-chaussée réunies en un unique salon disposent d’une fenêtre au Nord pour une bonne luminosité indirecte et d’une fenêtre au Sud que nous cherchons à élargir en porte-fenêtre pour maximiser les apports solaires.

Vu de l’intérieur, nous réutilisons donc l’angle supérieur droit de cette fenêtre pour délimiter à partir de celui-ci une ouverture de 1,50m de large descendant jusqu’au niveau du sol. Nous savons que le mur à cet endroit est en pisé, car c’est dans cette pièce que l’enduit intérieur était partiellement tombé sous le poids de l’humidité. Le soubassement vient en limite du sol de cette pièce.

L’objectif est donc dans un premier temps de poser des linteaux suffisamment larges (2,50m) pour accueillir la future porte-fenêtre, puis de creuser l’excès de mur en pisé pour former l’ouverture dans ses nouvelles dimensions.

DSCN5698_web.JPG
Emprise de la future porte-fenêtre par rapport à la fenêtre existante

Pose du premier linteau

De manière similaire à ce qui a été fait pour la porte d’entrée, et après avoir étayé sur les chevrons du plancher de l’étage, nous commençons par creuser l’emplacement du premier linteau sur la moitié de l’épaisseur du mur. Et c’est en réalisant cette opération que nous découvrons que le mur de l’étage est anormalement fin : celui-ci fait à peine 30cm alors que le mur du rez-de-chaussée en fait près de 50 ! Cela pose immédiatement le problème de la pose du second linteau (extérieur) : en perçant l’emplacement du second linteau, le mur de l’étage se trouvera complètement en suspension dans le vide sur plus de 2,50m de large ! Heureusement, une solution existe à ce problème (voir chapitre suivant) ; mais cela nous prendra là aussi plus de temps que prévu.

Autre bizarrerie, moins grave mais toujours imprévue : nous avons découvert en perçant le mur que des planches de bois ont été scellées au-dessus de l’ancien linteau. Vu la fragilité globale du mur, nous avons opté pour une découpe progressive de ces éléments au ciseau à bois dans le sens de la fibre. Une fois que le second linteau aura été posé, ces anciens éléments auront complètement disparu.

Ici, la pose du premier linteau a nécessité la présence obligatoire de quatre personnes, aptes à porter à bout de bras les 120kg de cette pièce de chêne !

Pose du second linteau

Comme annoncé dans le chapitre précédent, un dispositif devait être mis en place avant de pouvoir percer l’emplacement du second linteau, en extérieur. Après avoir percé 3 trous juste en-dessous du plancher de l’étage, nous insérons 3 lambourdes étayés de part et d’autre du mur (1 étai à l’intérieur + 1 étai à l’extérieur pour chaque lambourde). Grâce à ce chevalement, nous mettons ainsi le mur en sécurité pendant que nous creusons l’emplacement du second linteau.

Hormis la mise en place un peu plus délicate qu’à l’intérieur, le linteau extérieur rentre à son tour dans son emplacement. Nous découvrons alors que la profondeur cumulée des deux linteaux (2x25cm) dépasse l’épaisseur du mur (théoriquement 50cm). Pour éviter que la face extérieure du linteau reste visible, il faudra donc raboter de 2 à 3cm. Ultérieurement, cette face sera recouverte d’enduit pour se fondre avec le reste de la façade.

DSCN5771_web.JPG
Les deux linteaux posés, avec le chevalement toujours en place, le temps que le séchage du mortier soit suffisant
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.