Chape chaux-liège à l’étage

Pourquoi une chape chaux-liège ?

L’utilisation d’une chape composée d’un mélange de chaux, de liège en vrac et d’eau peut avoir de multiples raisons. En ce qui me concerne, il s’agit en premier lieu de ragréer le niveau du sol à l’étage : l’ancien plancher, que je vais conserver, a un écart de 14cm entre le point le plus haut et le point le plus bas !

J’avais donc le choix pour remettre le tout à niveau entre : la chape chaux-liège d’une part, et le calage avec des lambourdes + 1 couche d’OSB avant de finalement poser du parquet flottant d’autre part. Les autres solutions à base de mortier me semblaient bien moins appropriées : je conserve le plancher vieux de plusieurs dizaines d’années, mais je reste très prudent sur sa capacité à porter du lourd.

J’ai opté pour la chape chaux-liège car le calage de lambourdes allait prendre un temps énorme. Et la chape chaux-liège possède d’emblée un autre avantages : celui de participer à l’isolation acoustique entre les étages.

La chape chaux-liège possède également d’autres avantages, comme celui d’ajouter une isolation thermique. Mais ce n’est pas spécialement cela qui m’intéresse, étant donné que cette chape est juste entre les 2 étages de la maison.

C’est donc parti pour un chantier (participatif !) avec des matériaux éco-sourcés, qui plus est !

Préparation du chantier

DSCN7270
Gros plan sur le vieux plancher qui supportera la chape

Pour que la chape chaux-liège puisse être coulée, il faut tout d’abord s’assurer de l’étanchéité à l’eau du support, simplement pour éviter d’abîmer le plancher de manière visible depuis le rez-de-chaussée : la chaux a la fâcheuse tendance à faire ressortir le tannin du bois. J’ai donc posé un pare-vapeur à même l’ancien plancher.

DSCN7289
Le pare-vapeur en cours de pose

En termes de phasage, j’ai choisi que le chantier ait lieu avant la pose de l’isolant en ouate de cellulose dans les murs. C’est pourquoi en prévision, j’ai dû également disposer un coffrage le long des 4 murs de l’étage pour éviter que le mortier ne déborde dans les ossatures d’isolation.

J’en ai également profité pour quelques travaux supplémentaires :

  • Fixer au plancher les gaines électriques des plafonniers du rez-de-chaussée
  • Fixer les gaines électriques correspondantes aux réseaux prises et éclairage de l’étage
  • Ajouter des coffrages à des endroits stratégiques où je ne voulais pas qu’il y ait de chaux-liège au moment du chantier : à l’emplacement des plafonniers du rez-de-chaussée, à celui du bac à douche pour pouvoir l’encastrer plus tard, et à celui de l’arrivée de l’escalier
  • Assurer une continuité du futur frein-vapeur entre l’étage et le rez-de-chaussée, en en ajoutant une bande à travers le plancher au niveau des ossatures d’isolation des murs

Petit problème de phasage pour ce dernier point : normalement en rénovation, la continuité de l’étanchéité à l’air entre les étages n’est pas assurée… parce-que c’est trop pénible à gérer, et ça je l’ai bien compris en le faisant ! Par exemple par endroits, j’ai dû rogner le plancher pour que le frein-vapeur passe entre le mur et le plancher. Bref, j’y ai passé au moins 2 jours pleins. Pour que ça se passe mieux, j’aurais dû au moins faire ces travaux avant de commencer les ossatures pour l’isolation.

Les matériaux

Pour faire une chape chaux-liège, on a donc besoin de chaux (NHL5), de liège (en vrac) et d’eau. Pour ma part, j’ai choisi du liège recyclé en granulat de 4/10mm. Attention, après la livraison, la maison prend des odeurs de… cave à vin !

Après avoir calculé le volume à remplir, j’ajoute 30% pour obtenir le volume de liège à acheter. Et je multiplie ce volume de liège par 8 pour obtenir directement le nombre de sacs de chaux.

À la fin de mon calcul, j’ai constaté qu’avec des sacs de liège de 125l et des sacs de chaux NHL5 de 35kg, j’obtenais exactement le même nombre de sacs : 45. Pour le mortier, le mélange sera donc facile à doser : 1 sac de liège pour 1 sac de chaux.

DSCN7321
Le contenu d’un sac de 125 litres de liège 4/10

Le chantier

L’objectif était que le chantier soit mené sur une seule journée, pour couler les 5,5m³ de matériaux.

Pour optimiser l’organisation, le chantier était un chantier participatif encadré par Thierry, notre accompagnateur habituel, et pour un groupe de 10 personnes au total.

La bétonnière de Thierry était suffisamment grande pour qu’un sac de liège et un sac de chaux soient mélangés en une seule fois ! Ce qui correspondait à 2-3 poubelles en plastiques rondes.

Les participants étaient répartis en 3 équipes :

  • Les mélangeurs
  • Les transporteurs
  • Les lisseurs

À la fin de la journée, plus des 3 quarts de la surface à couvrir étaient terminés. La journée suivante à 2 a suffi pour venir à bout du reste, avec une bétonnière plus petite (un demi sac de liège à la fois au lieu d’un sac complet).

DSCN7319

Trucs et astuces

Concernant les travaux induits, il y a donc 2 choses que j’aurais aimé mieux phaser :

  • la pose de la bande de frein-vapeur entre les étages, contre les murs qui allaient recevoir l’isolant plus tard
  • mais surtout l’emplacement des futures cloisons de l’étage

En effet, le mieux aurait été de prévoir des réservations au sol pour implanter les cloisons directement. En l’état, il sera donc nécessaire d’entailler la chape pour que la base des cloisons se rapproche le plus possible du vieux plancher : il n’est pas très raisonnable que la cloison repose sur jusqu’à 14cm de liège dans lequel elle va avoir du mal à s’ancrer.

Concernant la mise en œuvre de la chape chaux-liège :

  • Le matériau est suffisamment léger pour être manipulé dans de grandes poubelles rondes, y compris pour être transportées d’un étage à l’autre. Mais il ne faut pas non plus espérer les remplir à ras bord : la chaux et l’eau ajoutent beaucoup de poids.
  • Pour avoir un mélange de bonne qualité, c’est-à-dire homogène et pas trop humide :
    • Incliner la cuve de la bétonnière le plus possible pendant le mélange
    • Être patient pour le mélange : aménager une attente d’au moins 5 minutes après avoir versé les ingrédients dans la cuve et avant de la vider

Et après ?

Une fois que j’aurai rectifié les quelques défauts de niveau en ajoutant un peu de matière, il sera possible d’appliquer un mélange 1 chaux pour 1 eau sur la chape pour coller un peu plus les grains de liège en surface.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.