2e Grand Changement

Notre projet de réhabilitation a ceci de déstabilisant que les travaux à réaliser peuvent évoluer fortement en cours de route. C’est à faire regretter de s’organiser avec précision.

En juillet 2017, le projet d’aménagement de l’étage change donc pour la 2e fois.

La règle est donc plutôt d’anticiper au mieux chaque phase, mais pas trop : la souplesse est la clé du succès ! C’est sûr, c’est quelque chose qu’on aime rarement entendre dans un projet de construction ou de rénovation classique.

Dans le premier projet, il était prévu de recloisonner des pièces historiquement disposées en enfilade (une mode qui a disparu depuis fort longtemps). Et de percer une fenêtre supplémentaire au Sud, sans quoi une chambre allait se retrouver aveugle avec le nouveau cloisonnement.

Puis après avoir réalisé que les murs étaient en pisé sur une épaisseur de seulement 25cm (enduit ciment compris !), nous avons décidé de les soulager en reprenant une partie de la charpente sur une structure poteaux-poutres « légère » sur toute la longueur des murs. Mais aussi d’abandonner tous travaux risquant de fragiliser encore ces murs, et donc de faire une croix sur la nouvelle fenêtre Sud. Ce qui chamboulait fortement l’aménagement initialement prévu : cloisons modifiées, réaffectation de pièces. Le premier changement a donc été donc subi par les contraintes constatées sur le bâtiment après la mise au jour de point structurels critiques.

Et c’est donc au moment de mettre en application le renforcement de la structure que de nouvelles découvertes ont à nouveau bousculé le projet : le pisé de l’étage n’est pas un simple pisé trop fin pour supporter seul la toiture. Le véritable élément de structure de ces murs d’étage est un colombage noyé et comblé dans le pisé ! Par conséquent, les murs d’étage ne sont pas si fragiles qu’ils en avaient l’air.

Le 2e Grand Changement dans le projet consiste donc… à revenir à sa première version ! Voilà un changement positif, cette fois-ci. L’affectation des pièces revient à ce qui était prévu initialement, et on va enfin pouvoir percer cette fenêtre au Sud sans risquer que le mur ne s’écroule. Seulement comme les murs d’étage ont tendance à pencher un peu dans tous les sens, on garde la structure de renfort qu’on avait prévue lors du premier changement de projet, mais seulement avec des poteaux sous chacune des deux fermes de la charpente. Et comme nous en sommes arrivés à éliminer le plancher du grenier, nous décidons de ne pas le remplacer, ce qui nous laissera une hauteur sous plafond plus confortable qu’actuellement (d’autant que la capacité de créer un nouveau plafond plus haut était limitée). Donc plus besoin de faire courir des petites poutres le long des murs pour y faire reposer un nouveau plancher de grenier !

Vu comme cela, le projet en deviendrait presque simplifié. Mais il y a une conséquence sur les travaux d’isolation des combles : comme il n’y aura plus de plancher de grenier, l’isolation de la toiture devra alors se faire sous rampants. Ce qui nécessitera une mise en œuvre plus longue, et c’est peu de le dire, avec la création de caissons destinés à recevoir l’isolant : ouate de cellulose insufflée.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.